Échanges commerciaux avec l’hinterland : un port sec à Ferké dans 30 mois





echanges-commerciaux-avec-lhinterland-un-port-sec-a-ferke-dans-30-mois


Si les délais sont respectés, l’un des premiers ports secs de la sous-région ouest-africaine devrait sortir de terre dans les semaines et à venir, dans le village de Dékokaha, à 5 kms après la ville de Férié, en allant à Ouangolodougou. La pose de la première pierre de cette importante infrastructure a lieu, vendredi 21 mai 2021.

Dans les détails, le port sec de la localité de Dékokaha sera bâti sur une superficie de 732 hectares. Il comprendra plusieurs composantes dont la plateforme multimodale, le dépôt d’hydrocarbures, le marché à bétail, l’abattoir, la zone d’habitat "opération gagnant, l’administration port et des services et la zone économique industrielle du port sec.

Pour la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, qui représentait le Premier ministre Patrick Achi, cette initiative du président de la République, Alassane Ouattara, vise à apporter des solutions aux problèmes récurrents du chômage des jeunes et des femmes. Vue l’importance du projet, elle a engagé " toutes les équipes à exécuter les travaux dans les délais impartis qui sont de 30 mois". La représentante du Premier ministre a aussi fait savoir que ce projet qui permettra de rapprocher les ports maritimes (Abidjan et Sans Pedro) de ses partenaires de l’hinterland, sera réalisé à hauteur de 254,171 milliards FCFA. Un financement obtenu par l’État à travers des prêts obtenu auprès des banques chinoises et nationales. Elle a surtout annoncé, à la grande joie des populations, que le port sec permettra de créer 71 000 emplois directs et indirects pour les jeunes et les femmes.

Le ministre d’État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, en temps que président du Conseil régional du Tchologo, ce projet s’inscrit dans une dynamique d’accélération de la croissance par la création de pôles économiques. Selon lui, le port sec est un package économique qui offre d’énormes potentialités pour la région mais également pour le pays. À la jeunesse de la région et des zones environnantes, il a lancé : "ce port est le vôtre".

Le ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, chargé de l’Intégration africaine, Alcide Djédjé, a rappelé qu’"un port sec est un espace géographique sans accès à la mer qui sert de transit ou d’arrivée des flux de marchandises dans le cadre du commerce entre des Etats et également de relais aux ports maritimes classiques". Sur le choix de Ferkessédougou, il a fait savoir qu’elle a une position stratégique (600 kms d’Abidjan, 600 kms de Bamako et 600 kms de Ouagadougou). Cette infrastructure aura donc des effets externes positifs au niveau de la facilitation du commerce entre les pays concernés, en l’occurrence la Côte d’lvoire, le Burkina, le Mali et le Niger.

Modeste KONÉ

 

 

 

En lecture en ce moment

Éliminatoires Can 2019/ Deux ivoiriens dans l'équipe de la Guinée pour affronter la Côte d'Ivoire

Malgré des inquiétudes : Les élections municipales partielles se déroulent dans le calme à Grand-Bassam