Guillaume Soro, tiens bon !







A l’occasion de son 49e anniversaire célébré le 8 mai dernier dans l’épreuve, Guillaume Soro a reçu de nombreux messages d’encouragement à poursuivre son combat.  

La dernière commémoration de la naissance de Guillaume Soro qu’il a célébrée sur le territoire ivoirien remonte au 8 mai 2019. Cette année-là, trois mois après sa démission de la tête du Parlement, l’ancien député de Ferké se trouvait dans la région du Hambol pour des retrouvailles avec les populations de cette région où il a fait une partie de ses études primaires.

Pour souffler sa 47e bougie, l’ancien pensionnaire du petit séminaire de Katiola avait choisi Angolokaha, village situé à 22 km de Niakara, village du Dr Coulibaly Hervé SG du R-GPS. La population de cette localité lui a offert une fête royale et l’a élevé au rang de notable.

Deux ans après, l’ancien président de l’Assemblée nationale atteint sa 49e année loin de sa patrie. Il est contraint à l’exil par le pouvoir Rhdp qui veut sa peau. Des poursuites judiciaires aux contours douteux ont été engagées contre lui depuis décembre 2019, suite à son retour avorté en Côte d’Ivoire. Malgré des décisions de juridictions supranationales ordonnant l’abandon des mandats d’arrêt émis contre lui, rien n’y fit. Pis, le 28 avril 2020, à l’issue d’un jugement lapidaire par contumace organisé au tribunal d’Abidjan-Plateau, au mépris d’une ordonnance de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) exigeant la suspension de la procédure en cours, l’ancien Premier ministre a été condamné à 20 ans de prison ferme, 4,5 milliards FCfa d’amende, et à la privation de ses droits civiques pendant cinq. Quelques mois plus tard, ce verdict servira d’argument pour rejeter sa candidature à l’élection présidentielle. Cette décision convaincra l’opinion de ce que le régime Rhdp n’était pas prêt à l’affronter dans les urnes et avait tout mis en œuvre dans ce seul but. Empêché de rentrer dans son pays le 23 décembre 2019, constamment traqué par des envoyés du pouvoir en Europe, Guillaume est aussi éprouvé par l’arrestation de plusieurs membres de Générations et Peuples Solidaires (GPS), le mouvement qu’il a mis en place en 2019 pour la conquête du pouvoir d’Etat par les urnes. Parmi ces prisonniers, son directeur de protocole Koné Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, l’ancien député de Fresco Alain Michel Lobognon, ses frères biologiques Simon et RigobertSoro pour ne citer que ces noms.  Bien d’autres cadres de GPS, y compris des femmes de ce mouvement citoyen, ont été incarcérés pendant des mois pour rien. Du moins, l’on a voulu, à travers cette persécution, les amener à se désolidariser de lui. Si quelques-uns ont mordu à l’hameçon, le plus grand nombre lui est resté fidèle. Et, ce sont des milliers de Soroïstes qui ont célébré ce 8 mars 2021 le 49e anniversaire de celui qu’ils appellent affectueusement le ‘’Leader Générationnel’’. A travers le monde, ils lui ont adressé des messages pour lui témoigner leur attachement et pour lui demander de tenir bon dans son combat pour une Côte d’Ivoire réconciliée et démocratique. Même ses proches jetés en prison se sont joints à cette communion et à cet appel à la résilience. Les messages que lui ont adressés les détenus Soul To Soul et Simon Soro ont particulièrement ému les Ivoiriens. Générations Nouvelles ne reste pas en marge de cette fête dans l’épreuve. Tout le personnel de votre journal souhaite un joyeux anniversaire au Président Guillaume Soro, et lui demande de tenir bon. Car, le couronnement est au bout de la détermination. 

 

Cissé Sindou

En lecture en ce moment

Premier exploit de Nicolas Pépé en Angleterre

Côte d’Ivoire/ Le général Gueu Michel exhorte à une communion entre chefs de corps et militaires