Lutte contre le coronavirus : à quand la grande distribution de cache-nez ?





coronavirus,cache-nez,distribution


La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays du monde entier, fait face à la pandémie de la maladie à Coronavirus. En vue de stopper la propagation de cette maladie, le gouvernement ivoirien a instauré des mesures barrières, dont le lavage fréquent des mains et le port de cache-nez.
S’agissant du port des cache-nez que le gouvernement a d’ailleurs rendu obligatoire, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a annoncé avoir passé une commande de 131 millions de masques de protection qui seront distribués gratuitement aux populations.
Le mercredi 29 avril, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Aka Aouélé, a dit avoir réceptionné plus de 26 millions de masques de protection, ajoutant qu’à partir du 4 mai, d’autres arrivages allaient suivre afin de soulager les populations, assurant même que chaque Ivoirien aura droit à des masques.
En vue de fournir cette distribution à grande échelle, le gouvernement ivoirien a mis à contribution l’armée. Des entreprises ont même été agréées pour prêter main forte à l’Etat ivoirien dans la confection des cache-nez. 
Le mardi 6 mai, le ministre de la Défense Hamed Bakayoko, assurant l’intérim du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a procédé au lancement de l’opération de distribution de 22 millions de masques à plus d’un million de personnes.  
Selon le ministre, cette distribution gratuite de cache-nez permettra de renforcer la prévention et de freiner voire stopper la propagation du virus dans le pays.
Mais le hic, c’est que cette opération ne concerne pour le moment qu’une certaine catégorie de personnes, notamment, les forces de l’ordre, le personnel de santé, les dockers, les transporteurs les personnes en situation de handicap, les enfants en situation de rue, les mairies, les étudiants. 
Depuis ce lancement et quelques distributions sporadiques, plus rien. Après avoir rendu obligatoire le port du masque et annoncé la distribution gratuite, les populations qui attendent toujours d’être servies, se demandent même si ces grandes annonces sont réelles ou du trompe œil.
La grande question qu’elles se posent est "à quand la GRANDE distribution des masques, Monsieur le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique ?"
Une réponse à cette seule question permettra au pauvre habitant du quartier "mon mari m’a laissé" ou à celui de "Bromakoté" d’Adjamé, vivant au jour le jour, de garder un brin d’espoir ou de confier son sort à la providence.  
Pourtant, ette distribution, si elle est effective va non seulement soulager ces populations mais aussi et surtout freiner la propagation du virus.
Ce ne sont pas les endroits stratégiques ou les personnes qui manquent. En effet, les mairies, les gares routières, les écoles, les grands carrefours ou les lieux de grands rassemblements peuvent servir de repère. 
En plus, les forces de l’ordre, chargés de l’application des mesures peuvent servir de relais à cette grande distribution de sorte qu’en une semaine ou deux semaines, tous les abidjanais auront eu leurs cache-nez.
A partir de là, et seulement là, l’on pourrait passer à la répression. Sinon, condamner quelqu’un qui éprouve des difficultés à joindre les deux pour n’avoir pas porté de masque serait une mauvaise politique.

Lambert KOUAME     

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Akoupé : 300 m² de parcelle de cannabis détruits

Ouattara de plus en plus esseulé