Bogota, le Génie de Kpo et la nouvelle vie







Seules les montagnes ne se croisent pas, dit l’adage. Les hommes, quant à eux, sont continuellement appelés à se rencontrer. C’est cette réalité inéluctable qui s’est concrétisée, le dimanche 24 novembre dernier, dans la matinée, à La Haye, au Pays-Bas, pour  Charles Blé Goudé ou si vous voulez, « le Génie de Kpo », et Guillaume Kigbafori Soro, connu à la FESCI, sous le nom de code de « Bogota ».

Ils se sont rencontrés, non pas dans une gare routière comme l’a écrit faussement un confrère, mais dans des locaux de bureau où Blé Goudé avait reçu, il y a quelque temps, une délégation du PDCI-RDA conduite par son Secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué.

 

Charles Blé Goudé et Guillaume Kigbafori Soro se sont donc rencontrés après huit années de contact rompu du fait de la violente crise post-électorale  qui a occasionné une longue et très pénible traversée du désert à Blé Goudé. Extradé manu militari de son exil ghanéen par la police ivoirienne, il a été détenu au secret par la DST à Abidjan avant que le régime Ouattara ne le transfert, le 22 mars 2014, à la CPI où il a connu des années de cachot. Toute cette souffrance de Blé Goudé, Guillaume Soro n’en est pas tout à fait étranger. Bien au contraire, Premier ministre puis président de l’Assemblée nationale sous le régime du nouveau chef de l’Etat, Alassane Ouattara, il a longtemps perçu son ancien compagnon de la FESCI comme un redoutable adversaire politique qu’il fallait neutraliser. Ne dit-on pas qu’il n’y a jamais deux capitaines dans un bateau ! Deux anciens leaders de la FESCI, capables de mobiliser les jeunes agissant librement sur la scène politique, dans un contexte de post-crise électorale, le jeu n’en fallait pas la chandelle. Surtout pour les vainqueurs de l’affreuse guerre post-électorale.

 

Si dans une vie antérieure, ils étaient «Bogota» et le «Génie de Kpo» (diminutif de Kpogrobré, le village de Blé Goudé),  Guillaume Kigbafori Soro et Charles Blé Goudé ont vu leurs visions se distendre et leurs relations s’installer sous le chapiteau de la simple cordialité. Chef de la rébellion puis Premier ministre sous Gbagbo, Guillaume Soro était en plein antagonisme , à la fois tendu et feutré, avec Blé Goudé, leader des « jeunes patriotes » (résistants politiques à la rébellion armée) devenu quelque temps plus tard ministre. Tout séparait donc «Bogota» et «le Génie de Kpo». Les camarades de la lutte syndicale d’hier étaient devenus des adversaires politiques qui ne se feraient jamais de cadeau, étaient convaincus de nombreux observateurs. Encore moins se rencontrer pour fumet le calumet de la paix.

 

Depuis le dimanche 24 novembre 2019, ces deux hommes de 47 ans ont enjambé ce qui les divise pour s’agripper à ce qui pourrait les unir : la Côte d’Ivoire . Mais il ne faut pas  se tromper, «Bogota» et «le Génie de Kpo » sont désormais des adversaires politiques aux idées trempées. Et l’époque de la FESCI est révolue. Guillaume Soro a annoncé sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020. Blé Goudé n’a encore rien dit sur ses intentions à ce sujet, préoccupé qu’il est par sa procédure judiciaire à la Cpi. S’ils ne se retrouvent pas dans l’arène politique électorale en 2020, «Bogota » et «le Génie de Kpo » pourraient le faire pendant les années à venir. Parce qu’ils constituent sans conteste les deux figures les plus en vue de la jeune classe politique montante. Celle de la nouvelle page qui va immanquablement s’ouvrir.

Par Didier Dépry

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Investiture de la coordination régionale de l'Iffou: Le commando de Daoukro en ordre de bataille

Affrontement entre Soro Guillaume et le Rhdp dans la presse ivoirienne ce lundi