Arrestation et condamnation de Jacques Mangoua : Anaky interpelle Ouattara sur "le risque d’implosion sociale"





Mangoua Jacques,Anaky Kobenan,Alassane Ouattara,MFA,PDCI-RDA,RHDP


Le Mouvement des forces d’avenir (MFA, opposition), se prononçant sur l’arrestation et la condamnation de Jacques Mangoua, président du Conseil régional du Gbêkê, a interpellé, dans un communiqué, le président de la République, Alassane Ouattara, sur "le risque d’implosion sociale".
"Le MFA interpelle le président du RHDP et président de la République, Mr Alassane Ouattara, sur le risque d’implosion sociale que peuvent engendrer de tels comportements de l’exécutif dans un pays", peut-on lire dans le communiqué de ce parti politique signé de son président, Anaky Kobenan. Ajoutant que cette manière de faire "revient à dévoiler à la face du peuple un déni et un mépris total de la démocratie, du respect des droits civiques, et enfin de considération pour l’autre, pour l’humain, qui est forcément un semblable".
Le MFA se dit préoccupé "de ce que la violence avec laquelle les règles élémentaires et universelles du droit ont été violées en cette affaire ne fasse définitivement douter de la crédibilité de la Côte d’Ivoire et de ses Institutions, au moment où les dictatures bananières ne sont plus évoquées que comme un accident de l’histoire". Anaky Kobenan a émis l’espoir de voir des responsables religieux et traditionnels, en Afrique et dans le monde, "inviter le Chef de l’Etat à l’apaisement afin qu’il joue de son autorité, pour que Mr Mangoua retrouve la liberté au plus tôt et que cette affaire ne connaisse pas d’autre suite que la réhabilitation et le dédommagement de Mangoua".
Le président du MFA n’a pas manqué d’apporter son soutien à Mangoua Jacques et au Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA).
Mangoua Jacques, cadre du PDCI-RDA et président du Conseil régional du Gbêkê, a été arrêté puis jugé et condamné à 5 ans de prison par le tribunal de Bouaké, après la découverte de munitions d'armes de guerre et des machettes, à son domicile de N'Guessankro.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Décès d’une femme et de son bébé à Yaou : Le ministère va bientôt frapper

Can 2019: Un joueur egyptien exclu pour comportement immoral