Comment bien cacher la distribution de pains et de sardines ?







Tant d’efforts fournis samedi dernier pour présenter un stade Koné Samba Ambroise de Dimbokro rempli d’admirateurs de Ouattara, ont été ruinés par d’autres images de cette mobilisation que les organisateurs auraient bien voulu ne pas voir circuler sur internet. 

Ce samedi 28 septembre 2019, l’on a vu sur internet, et à la télévision nationale, des images du stade Koné Samba Ambroise de Dimbokro plein à craquer à l’occasion du meeting de clôture de la visite du chef de l’Etat dans la région du N’Zi.

D’autres images ont circulé montrant la face cachée de cette mobilisation. Il s’agit de clichés présentant des dizaines de cars ayant transporté des ‘’figurants’’ venus de diverses régions du pays. Il s’agit aussi d’images dans lesquelles on aperçoit, dans des rangs, non loin du lieu du meeting, des personnes vêtues de teeshirts à l’effigie du président de la République, des tee-shirts  qui viennent visiblement de leur être distribués, et à qui l’on remet des kits composés de pain, de boites de sardine, et de boisson. Des scènes qui deviennent coutumières des grandes rencontres du Rhdp. Elles laissent croire que le parti au pouvoir est désormais obligé, à chacun de ses rassemblements, de convoyer des foules et de leur distribuer des intéressements pour éviter des tribunes vides comme lors du lancement de la campagne référendaire en 2016 au stade Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan Plateau. Quelques jours plus tard, il aura fallu faire du porte-à-porte à Bouaké, supplier les populations à venir remplir le Stade la paix à l’occasion de la clôture de la même campagne.

Le constat est clair, Alassane Ouattara chef de l’Etat, à un an de la fin de son deuxième mandat, n’attire spontanément plus autant de monde que l’ancien opposant président du RDR.A l’époque, il suffisait qu’il fasse une brève apparition à la télévision publique pour que l’on entende des hourras de ses fans dans plusieurs villes du pays. Jusqu’à son accession au pouvoir d’Etat, et durant ses premières années d’exercice, chacune de ses sorties publiques, drainait de grandes foules partout. Où est passé cette légendaire popularité de Ouattara ? Où sont passés ces militants et sympathisants du RDR qui autrefois, abandonnaient leurs activités et payaient de leurs poches leurs déplacements pour aller communier avec le fils de Nabintou Cissé ? Souvenez-vous de l’accueil présidentiel qui lui a été réservé à son retour au pays en 2001 pour prendre la parole au Forum pour la réconciliation nationale ? De l’aéroport Félix Houphouet-Boigny de Port-Bouet jusqu’au siège du RDR à Cocody, les rues d’Abidjan étaient si noires de monde que son cortège a dû se frayer un chemin détourné pour arriver à destination. Une année plus tôt, à l’occasion de son tout premier meeting à Abobo, le boulevard principal de cette commune a été envahi par des admirateurs sur plusieurs kilomètres. Au deuxième tour de la présidentielle de 2010 qu’il a remportée, Alassane Ouattara a obtenu 54,1% des voix soit plus de deux millions de suffrages. Certains de ses électeurs, hospitalisés, ont demandé à être transportés sur une civière jusque dans leur bureau de vote. Dans chaque grande localité, le candidat Ouattara a obtenu au moins une dizaine de milliers de voix. Où sont passés ces partisans, au où point pour remplir aujourd’hui même un site de 10 dix mille places son parti est obligé de convoyer  du monde de toutes les régions du pays ?

Alassane Ouattara et le Rhdp doivent s’interroger.

Cissé Sindou

En lecture en ce moment

La Saga des Pros : Serge Aurier rend hommage à Arafat dj, Nicolas Pépé toujours muet

Cameroun : Un mort et une vingtaine de blessés à Maroua