Festival international des films de femmes (FIFF): Akissi Delta, marraine de la première édition





Film, femmes, Akissi Delta,


La  réalisatrice et bloggeuse béninoise Cornélia Glele vient de lancer le festival international des films de femmes de Cotonou.
En effet, elle souhaite étendre et augmenter l’impact des actions qu’elle mène déjà dans le secteur du cinéma afin de donner une forte visibilité aux productions féminines. Histoire de permettre a celles-ci de participer au combat des femmes dans la société.
Elle explique les objectifs de ce festival qui se veut une grande rencontre des actrices, productrices et réalisatrices africaines.
Pour l’édition 2019 placée sous le thème : "Quand le cinéma aborde les violences faites aux femmes", et qui aura lieu du 13 au 17 septembre prochain,  l’équipe de "l’Association Écran Benin", a choisi comme marraine la productrice et réalisatrice ivoirienne Akissi Delta. La Patronne de "Lad Production", avec ses séries  télévisées "Ma Famille" et "Ma Grande Famille"  est une référence en matière de cinéma au féminin sur le continent africain. Le festival a donc  porté son choix sur elle a cause de son combat, son parcours et son implication en tant que femme et aussi en tant que cinéaste dans le développement du cinéma africain.
"Cet événement va permettre de booster le cinéma féminin au Bénin parce que très peu de femmes béninoises s’engagent dans le cinéma, il va aussi  permettre aux autres cinéastes du monde d’entendre parler du Bénin et pour certains d’y être pendant quelques jours”, confie l’initiatrice de l’événement 

Des grands noms  du 7e art africain tels que Malu Van Leeuwen, Rufin Mbou Mikina, Christiane Chabi Kao, Claire Diao, Aïcha Macky sont attendus à ce rendez-vous.
Plusieurs activités vont meubler cette première édition du FIFF. Outre les projections de films de femmes cinéastes, les participants auront droit entre autres, à des masterclass, des cérémonies de remise de prix et de récompenses, ainsi qu’un atelier de jeu d’acteur. 
Visiter le Bénin avec des sites touristiques comme Ouidah, la ville historique du Bénin avec, la porte du non-retour, la route des esclaves, le temple des pythons, la basilique, le musée Zinsou, les maisons coloniales et les meilleures attractions touristiques qui représentent fièrement l’ancien Dahomey pourrait-être également un joli prétexte pour faire le déplacement à l’occasion de ce festival. 
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Fête de Noël/ La ministre Marietou Koné comble 3000 enfants

Éliminatoires Can 2019/ Tous les résultats de la 5e journée