Célébration de la fête de l’indépendance à Yamoussoukro : les bons points de Ouattara sur le chemin de la réconciliation





celebration-de-la-fete-de-lindependance-a-yamoussoukro-les-bons-points-de-ouattara-sur-le-chemin-de-la-reconciliation


Après leur rendez-vous du 14 juillet 2022, au palais présidentiel, le président de la République Alassane Ouattara et ses prédécesseurs Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo devraient se retrouver à nouveau, à Yamoussoukro, à l’occasion de la célébration du 62e anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à la souveraineté.

Le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a d’ailleurs, confirmé, mercredi 3 août 2022, après le Conseil des ministres, que les anciens présidents Henri Konan Bédié (PDCI) et Laurent Gbagbo (PPA-CI) sont les invités du président Alassane Ouattara pour la commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Une rencontre qui augure des bonnes relations entre l’actuel président et ses prédécesseurs.

D’ailleurs, le chef de l’Etat, au sortir de cette rencontre du 14 juillet 2022, avec ces prédécesseurs, avait assuré que ce genre de tête-à-tête avec ses prédécesseurs sera régulier.

« Je disais à mes prédécesseurs que les uns et les autres considèrent cette rencontre comme une rencontre extraordinaire. Mais l'on doit considérer qu'elle est plutôt ordinaire et qu'elle sera régulière », avait dit Alassane Ouattara. Ajoutant que chaque fois que Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo auront le temps de reprendre ces échanges, il leur ferait appel, pour recueillir leurs avis et leurs recommandations.

Pour Alassane Ouattara, c'est une très bonne chose pour la Nation, d'entendre, d'écouter ses prédécesseurs pour leurs connaissances du pays, leur expérience mais aussi le poids politique qu’ils représentent.

Une vision qui rencontre celle du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, qui, recevant ses prédécesseurs, John Dramani Mahama, John Kufuor et feu Jerry John Rawlings, le 18 avril 2017, n’a pas caché son intention de se référer à ses prédécesseurs pour une gestion efficiente de l‘état.

A cette invitation adressée à Bédié et Gbagbo, l’on ajoute l’ancien vice-président Daniel Kablan Duncan. Une grande première pour le tout premier vice-président de la Côte d’Ivoire, qui depuis sa démission de son poste, le 13 juillet 2020 s’est fait oublier.

Des invitations qui peuvent être interprétées comme la bonne disposition du chef de l’Etat à aller à la réconciliation et à préserver la paix.

Et, sait-on jamais, qu’est ce qui dit qu'au sortir de toutes ces rencontres, les trois grands ne pourraient pas se décider, par un « gentlemen’s agreement », de choisir un candidat consensuel pour succéder à Alassane Ouattara, comme cela s’est fait lors de l’élection du président de l’Assemblée nationale. Un autre pourrait assurer la vice-présidence et la présidence de l’Assemblée nationale à un autre.

Certains pourraient penser à une utopie ou même à une hérésie. Mais avec les hommes politiques, rien n’est moins sûr. L’essentiel pour les Ivoiriens et les habitants de ce pays est de vivre dans la paix, la paix et rien que la paix.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / FASCAP 2019 : "Notre ambition, faire de Brobo la 1ère ville touristique du Centre" (Comité d’organisation)

Point de la situation de la maladie à Coronavirus du 19 juin 2020