Examens session 2021: Pr Mariatou Koné appelle à la conscience professionnelle de tous les acteurs





examens-session-2021-pr-mariatou-kone-appelle-a-la-conscience-professionnelle-de-tous-les-acteurs


Le ministre de l’Education nationale et l’Alphabétisation, Mariatou Koné a procédé vendredi 4 juin 2021, au lancement officiel des examens à grand tirage session 2021, où elle a appelé à la conscience professionnelle de tous les acteurs et souligné qu’il n’y aura pas de tolérance pour les cas de fraude et de tricherie.

« Cette année, le mot d’ordre en vigueur sera la tolérance zéro. Tous ceux qui se rendront coupables d’actes indélicats subiront non seulement la rigueur de la loi mais s’exposeront à des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu’au bannissement du système éducatif. C’est pourquoi, je voudrais en appeler à la conscience professionnelle de chacun des acteurs, maillons de la chaine des examens », a déclaré Pr Koné, au cours du lancement officiel des examens à grand tirage, à Plateau-Abidjan.

S’adressant aux candidats, elle a indiqué que les sujets seront amplement à leur portée et demandé de les aborder avec sérénité en comptant exclusivement sur leur valeur intrinsèque.

Pour sa part, la directrice des examens et concours, Mariam Dosso, a rassuré que les opérations de collectes, de répartitions, de production de documents organiques, d’acheminement du matériel de ces examens se sont globalement bien déroulés sur tout le territoire national.

« Les procédures et processus d’organisation ont continué à être revisités, modernisés et allégés par nos services. Dans chaque région, les différents types d’acteurs ont été encadrés par des formateurs relais. Au regard du fléau persistant de la fraude, nous avons entrepris une campagne de sensibilisation à l’endroit des élèves, des personnels du secteur formation, des parents d’élèves et autres leaders communautaires », a relevé Mme Dosso.

La phase préliminaire des examens, que constituent les épreuves d’éducation physique et sportives, s’est déroulée de début avril à début mai 2021. Selon Mariam Dosso, cette première étape a permis de tester le dispositif et de corriger les dysfonctionnements qui y ont été découverts.

(AIP) 

 

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au 30 avril 2021

3e mandat d’Alassane Ouattara : la jeunesse du parti de Bamba Moriféré appelle à la résistance et à la mobilisation